Nouvelles

Les petits-enfants mettent la pension de leur grand-mère atteinte de démence dans leur propre poche


BSG: L'office de protection sociale n'a pas toujours à payer les frais de la maison de retraite ouverte
La protection sociale n'a pas toujours à payer les frais non couverts des maisons de retraite. Si un petit-fils, en tant que soignant de sa grand-mère démence, a mis sa pension dans sa propre poche, l'exploitant du domicile ne peut ultérieurement réclamer les frais de logement impayés auprès de l'office de protection sociale, a statué le vendredi 12 mai 2017 le Tribunal social fédéral (BSG) de Kassel (réf.: B 8 SO 23/15 R).

Dans le cas précis, il s'agissait de frais non couverts en maison de retraite de 942 euros pour une femme atteinte de démence. Son petit-fils a d'abord travaillé pour elle en tant que soignante et a également réglementé ses transactions financières. Mais il a également utilisé lui-même les paiements de pension qui sont allés dans son compte courant. Il y avait un gros moins sur le compte de la femme. Les frais de logement ne pouvaient plus être entièrement couverts.

Le tribunal de district a finalement certifié le petit-fils qu'il était "personnellement inadapté à la gestion du bureau de surveillance". Un nouveau superviseur a été nommé.

Après le décès de la femme en janvier 2010, l'institution de la maison de retraite et de soins infirmiers a demandé rétrospectivement à l'office social responsable de couvrir les frais de la maison encore ouverte.

L'autorité a refusé. En tant qu'institution de protection sociale, on n'est obligé d'assumer que les coûts de l'espace de vie actuellement occupé. Une partie des frais de logement était également couverte. Cependant, l'allocation de soins de longue durée perçue, les prestations d'assurance sociale et le revenu de pension de la femme ont été pris en compte.

Le BSG a statué que l'institution d'origine ne pouvait pas demander rétrospectivement la couverture des coûts de la maison ouverte. Même si le compte courant de la femme était dans le rouge et que le petit-fils utilisait les revenus de pension à ses propres fins, cela ne justifie pas l'obligation de payer de l'institution de sécurité sociale. Le défunt, et avec lui le demandeur, doivent avoir la conduite infidèle du petit-fils comme représentant autorisé. Le grand public n'est pas obligé ici. fle / mwo

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Maladie dAlzheimer: types de démences et de diagnostics (Septembre 2021).