Nouvelles

Les compagnies d'assurance maladie paient une thérapie complémentaire contre le cancer par hyperthermie


À partir de 2017, les caisses maladie suisses prendront en charge l'hyperthermie en association avec la radiothérapie
À compter du 1er janvier 2017, l'Office fédéral de la santé publique a ajouté les traitements d'hyperthermie en combinaison avec la radiothérapie au catalogue des prestations d'assurance de base. Cela signifie que les patients peuvent désormais facturer les coûts de cette forme médicale complémentaire de thérapie anticancéreuse via les caisses d'assurance maladie.

Pour que l'hyperthermie soit reconnue comme un service obligatoire pour certaines indications et pour en couvrir les coûts, le Réseau suisse d'hyperthermie doit d'abord évaluer les traitements envisagés. Ce réseau est une conférence sur les tumeurs avec 15 cliniques dirigées par l'hôpital cantonal d'Aarau. Cette clinique utilise l'hyperthermie pour certaines tumeurs superficielles et profondes depuis plus de 30 ans. Avec ce traitement multimodal, clinico-oncologique associé à la radiothérapie, le cancer du sein, par exemple, peut en outre être traité avec une hyperthermie de surface ou un cancer de la vessie avec une hyperthermie profonde.

«C'est un signal international si la Suisse rend désormais l'hyperthermie accessible à de nombreux patients, car les assureurs maladie en paient désormais les frais en tant que service obligatoire. Parce que le cancer en affecte beaucoup. De nombreux patients recherchent également des options de traitement supplémentaires. Et en oncologie, la thermothérapie peut être utilisée de manière co-médicamenteuse », explique le professeur Dr. András Szász, fondateur de l'oncothermie, la forme d'hyperthermie à orientation locale. (pm)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Santé - Cancer et après? (Octobre 2021).