Nouvelles

Pension endommagée uniquement pour les troubles de santé d'un acte de violence

Pension endommagée uniquement pour les troubles de santé d'un acte de violence



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

LSG Stuttgart: les plaintes préexistantes ne comptent pas
Les victimes d'un crime violent ne peuvent compter que pour les dommages à la santé causés par le crime afin de recevoir une pension de l'État. Les troubles de santé existants ne sont pas pris en compte pour la détermination du degré de dommage (GdS), a décidé le Tribunal social de l'Etat du Bade-Wurtemberg (LSG) à Stuttgart dans un arrêt rendu le jeudi 23 novembre 2017 (numéro de dossier: L 6 VG 4283/16 ). Cela pourrait également s'appliquer aux troubles réanimés.

Les victimes de violence peuvent recevoir une pension mensuelle endommagée en vertu de la loi fédérale sur l'approvisionnement. La condition préalable est que les troubles de santé persistent pendant plus de six mois et que le GdS soit d'au moins 30.

Cependant, le plaignant n'a pas satisfait à ces exigences dans le litige juridique décisif, selon le LSG dans son jugement du 9 novembre 2017. Le réveillon du Nouvel An 2010, le plaignant de 52 ans a été volé et volé par deux hommes alors qu'il quittait un restaurant. Il a subi des ecchymoses, une jambe cassée et des blessures à l'articulation du genou droit. Plus tard, un trouble de stress post-traumatique s'est développé, déclenchant une phase dépressive.

Les auteurs ont été condamnés à la prison pour vol et voies de fait.

Le bureau des pensions a refusé une pension endommagée parce que les problèmes de santé n'étaient pas si graves. Le GdS requis ne sera pas atteint.

L'homme a souligné les conséquences psychologiques du vol en vain.

Cependant, le LSG a conclu que le demandeur avait souffert d'un trouble dépressif chronique à long terme avant l'acte. Ce trouble de santé ne doit pas être pris en compte lors de la détermination de la GdS. Selon l'évaluation de l'expert, seule une petite autre occasion aurait suffi pour que le trouble dépressif réapparaisse. La dépression ne devant donc pas être prise en compte, le demandeur n'avait pas atteint le GdS requis pour une pension endommagée. fle / mwo

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Question Period with English interpretation July 21, 2020 (Août 2022).