Nouvelles

L'insémination artificielle aussi pour les célibataires?


OLG Karlsruhe: la clause de mariage dans l'assurance maladie privée est inefficace
L'Oberlandesgericht (OLG) Karlsruhe est convaincu que la limitation du remboursement des frais d'insémination artificielle aux couples mariés n'est pas autorisée dans l'assurance maladie privée. Contrairement à l'assurance maladie légale, il n'y a aucune raison justifiable à cela, comme l'OLG l'a décidé le vendredi 13 octobre 2017 (Az.: 12 U 107/17). Selon celui-ci, il peut également y avoir une demande de remboursement des frais sans stérilité complète si la grossesse était associée à des risques élevés.

La requérante peut tomber enceinte naturellement. En raison d'un changement chromosomique, la probabilité d'une grossesse réussie et d'un enfant en bonne santé est inférieure à 50%.

Avant de se marier, elle avait tenté de tomber enceinte par insémination artificielle. Cela a échoué.

L'assurance maladie privée de la femme a refusé de couvrir les frais. Selon les conditions d'assurance, une réclamation correspondante n'existe que pour les couples mariés. De plus, un partenaire doit être stérile. Ce n'est pas le cas ici, car la femme peut tomber enceinte.

À la suite de la plainte de la femme, l'OLG a supprimé les deux obstacles. Cependant, en raison de l'importance fondamentale des deux questions, le recours devant la Cour fédérale de justice a été autorisé.

Alors que l'assurance maladie privée paie généralement le coût total de l'insémination artificielle, il n'y a que la moitié de la subvention dans l'assurance maladie légale. La restriction aux couples mariés y est prescrite par la loi.

L'OLG Karlsruhe est convaincu que cela est inefficace dans l'assurance maladie privée. Les législateurs peuvent prescrire un traitement inégal sur la base de considérations sociopolitiques. Cependant, les assureurs privés poursuivraient "des intérêts exclusivement économiques". "Dans ce contexte, la distinction entre assurés mariés et non mariés qui souhaitent avoir des enfants est arbitraire et la disposition contractuelle est donc inefficace."

Le fait que la plaignante puisse tomber enceinte n'empêche naturellement pas le remboursement des frais. Pour justifier cela, l'OLG a évoqué le risque élevé d'éventuelles lésions génétiques de l'ovule. Il s'agit d'une maladie dont la compagnie d'assurance doit être responsable. mwo / fle

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: LInsemination Artificielle - Ginefiv Clinique (Août 2021).