Nouvelles

Prestations de protection de la maternité pour les «journalistes indépendants» à la radio


BSG: les «travailleurs indépendants» sont légalement considérés comme des employés
De nombreux «pigistes» des radiodiffuseurs de service public ont droit à des lignes de protection de la maternité. Il s'agit d'une conséquence indirecte d'un arrêt annoncé le mardi 26 septembre 2017 par le Tribunal social fédéral (BSG) de Kassel (numéro de dossier: B 1 KR 31/16 R). Les soi-disant «pigistes» pour lesquels le radiodiffuseur public paie des cotisations sociales sont légalement considérés comme des travailleurs. Comme l'a décidé le BSG, les diffuseurs doivent donc également inclure leurs «pigistes» dans l'allocation de maternité «U2».

Les juges de Kassel ont ainsi confirmé la position du Deutsche Rentenversicherung Bund. Ce dernier avait demandé un montant total de près de 200 000 euros au Hessischer Rundfunk pour les années 2006 à 2008.

Le contexte de la taxe est l'obligation pour l'employeur de continuer à payer le salaire six semaines avant et huit semaines après la naissance pendant la protection de la maternité et, si nécessaire, également pendant une interdiction d'emploi liée à la grossesse. Les entreprises sont remboursées par l'U2.

À l'origine, la taxe visait uniquement à garantir les femmes dans les petites entreprises, mais à partir de 2006, elle a été étendue à tous les employeurs. Cela avait déjà été demandé par la Cour constitutionnelle fédérale afin que les entreprises ne subissent pas de désavantages liés à la grossesse en raison de l'emploi de femmes. Le U2 est également prélevé sur les gains des hommes.

Cela vaut désormais également pour les journalistes supposés libres de la radio publique. De telles relations de travail y sont courantes. Malgré le contrat «gratuit», les diffuseurs paient des cotisations de sécurité sociale.

Selon l'arrêt Kassel, il s'ensuit qu'il s'agit d'un employé. Par conséquent, les radiodiffuseurs en tant qu'employeurs devraient également participer à l'U2.

Le droit aux prestations de maternité découle de la loi sur la protection de la maternité et revêt donc un caractère de droit du travail. Les revendications des journalistes «indépendants» découlent automatiquement du fait que, selon le BSG, ce sont des femmes. Les caisses maladie seraient alors remboursées pour les services correspondants fournis par les émetteurs de l'U2.

Au moins certains des journalistes indépendants ont déjà des droits collectifs sur des services similaires, par exemple à la Central German Broadcasting Corporation.

Le BSG n'a pas eu à décider dans quelle mesure les femmes peuvent désormais faire des réclamations juridiques rétrospectivement. Puisqu'il s'agit de créances en vertu du droit du travail, il existe généralement des périodes d'exclusion tarifaire ou, à défaut, la prescription légale générale de trois années civiles. mwo / fle

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Tout savoir sur le chèque-vacances! (Août 2021).